Notre histoire

En 1987, la recherche médicale souffrait déjà de manière chronique d’un déficit de moyens pour lutter de manière efficace contre la maladie. Conscients des enjeux qu’elle représente, des universitaires liégeois dont le Professeur Franchimont – Administrateur délégué du CHU de Liège à l’époque - créée le Fonds Léon Fredericq ASBL.

De 1987 à 2017, le Fonds Léon Fredericq attribue de nombreuses bourses aux jeunes chercheurs du CHU et de l'Université de Liège. En 30 ans, il distribue plus de 10 millions d'euros avec le soutien du Centre Anticéncéreux et des Fondations associées.


Qui est Léon Fredericq ?

Né à Gand en 1851, Léon Fredericq était un médecin et physiologiste liégeois. Il fut un chercheur prolifique. Dans sa jeunesse, des études réalisées dans des disciplines aussi variées que la physiologie, la biologie, la médecine, mais aussi la physique et la chimie, lui permirent d’acquérir une somme énorme de connaissances qu’il intégra dans ses travaux.

Toutes ses connaissances couplées à son ingéniosité ont été à la base de la mise au point d’un grand nombre de procédés nouveaux, qui à leur tour, lui permirent de mener des recherches dans divers domaines comme bien entendu, la médecine et la physiologie humaine, mais aussi la physiologie comparée des animaux inférieurs et spécialement celle des animaux marins.

Il fut appelé à l’Université de Liège en 1879 par Théodore Schwann , à qui il succédera en reprenant la chaire de Physiologie, et fonda l’Institut de Physiologie à Liège en 1887. Considéré comme un pionnier dans le domaine de la physiologie, discipline alors en plein développement, on lui doit de nombreuses découvertes, notamment en ce qui concerne la respiration, la pression et la circulation sanguine, ou encore l’invention de l’oxygénographe. En physiologie marine, il découvrit entre autres, l’hémocyanine et l’autotomie. Léon Fredericq était également un amoureux de la région des Haute Fagnes pour lesquelles il fut à l’origine de la première station de recherche du Mont-Rigi. A ses heures perdues, il était aussi un aquarelliste réputé.

En savoir plus

Pourquoi le nom Léon Fredericq ?

Ce nom a été choisi par rapport à la personne, le médecin et le chercheur qu’était Léon Fredericq mais aussi pour sa connotation liégeoise. En effet, à Liège, il y avait en 1987 un Institut Léon Fredericq et une rue Léon Fredericq (toujours existante).

La brillante carrière du célèbre physiologiste liégeois Léon Fredericq illustre le credo du Fonds :

Donner à l’intelligence et à la créativité des jeunes chercheurs les moyens de servir la connaissance scientifique et le progrès médical

Le credo De LA FONDATION
Le nom « Fondation » renait

Convaincu du bien-fondé de son action et désireux d’amplifier celle-ci et d’en élargir l’objet, le Fonds Léon Fredericq décide fin 2017 de créer, en partenariat avec le CHU, l’Université de Liège et le Centre Anticancéreux la Fondation Léon Fredericq, Fondation hospitalo-universitaire à Liège. 

Les objectifs de cette nouvelle Fondation unique reconnue d’utilité publique ? Renforcer l’aide à la recherche médicale à Liège dans tous les domaines de la médecine, soutenir les projets innovants menés par le CHU et l’Université de Liège tant pour le bien-être des patients que pour la qualité des soins et se mobiliser contre le cancer. Faire encore plus, faire encore mieux, afin que chacun puisse bénéficier d’une médecine de pointe, telle est la volonté de la nouvelle Fondation Léon Fredericq!

En novembre 2019, la Fondation Léon Fredericq octroie 148 subsides aux jeunes chercheurs du CHU de Liège et de l’ULiège pour un montant total de plus de 1.341.000€ en faveur de la recherche médicale, de la lutte contre le cancer et des soins aux patients. Un RECORD !

Bas de page

Liens utiles